Les marchands

Les négociants en Images

  

Négociants et Marchands bourgeois

 

 

* d'après la thèse de Mr Bruno Tournilhac, Professeur d'histoire et administrateur de l'office de tourisme de Thiers (63) "Le grand commerce à Thiers au 18ème siècle" 

Les marchands bourgeois comprennent très vite tout le parti qu'ils peuvent tirer de la variété d'articles fabriqués par leurs concitoyens. Déjà au XVIe siècle certains documents laissent entrevoir un commerce international florissant, Montaigne, revenant d'Italie décrivait à la fin du siècle la ville de: «Thiers...petite ville...fort marchande».Certains marchands s'installent en Espagne, à Medina del Campo, en Italie, à Rome, Gênes et Milan où ils écoulent la production de leur pays. Ils sont en rapport avec d'autres villes du royaume: Paris, Lyon, Orléans, Rouen, Nantes, Marseille, et approvisionnent en papier les marchands nantais tels que les Ruiz. Grâce à Thiers une grande partie des fils d'or et d'argent convergent à la cour de France.

 

Les marchands papetiers paraissent assez les opulents pour se livrer au grand commerce.Au XVIIe siècle « la quinquaille thiernoise » se répand dans toute l'Europe, et trouve un débouché en Espagne pour le couteau et la fourchette, alors que le papier thiernois se vend en Italie, en Hollande et jusqu'aux Indes.Cependant le commerce thiernois se trouve fort affecté par la réglementation qu’impose  Colbert empêchant de produire des articles de basse qualité.Plus tard à la veille de la révolution, les marchands commercent avec la Turquie, les Indes, la Barbarie, Lisbonne, et Cadix, où chaque négociant dispose de son correspondant.Ce sont à la fois des grossistes, des fabricants, des commissionnaires, et surtout  des banquiers. Ils réunissent dans leurs entrepôts des articles qu'ils expédient loin et en gros: par caisses, balles, tonneaux ou barriques. Les marchands n’ont pas de boutique, leur clientèle s’étend partout en France et à l'étranger.Leur devise est de fournir toutes les demandes des clients. Leur activité de grossiste se trouve renforcée par leur implication dans l'industrie de leur ville natale, puisqu'ils possèdent des moulins à papier, des martinets à étirer le fer ou l'acier, des teintureries, des tanneries ou encore des coutelleries

+

  

La coutellerie : Les magasins de détail, les ateliers de visite, la vente directe, ... tous les détails  ici

 

 

 

Fr En De
AGENDA
Tout l'agenda