Historique de la coutellerie en Images

Historique

Les Thiernois arborent fièrement six siècles d'histoire coutelière et Thiers s’impose toujours actuellement comme la capitale nationale de la coutellerie ; en effet, l’industrie thiernoise fabrique encore près de 70% des instruments tranchants produits en France. 
 
Qui passe à Thiers ne peut ignorer les marques imprimées par la coutellerie dans la cité, depuis tant de siècles. Tout ici rappelle au profane cette bouillonnante activité : c'est un nom de rue (rue de la Coutellerie, rue des Forgerons, rue des Usines, rue de l'Industrie...), c'est une enseigne accrochée ou peinte sur une boutique, ce sont les premières forges industrielles dans la vallée, c'est une roue à aubes le long de la Durolle. 
 
La coutellerie existe depuis le 15ème siècle. Dès cette date une trentaine de couteliers sont référencés dans les registres d’impôts. Ils seront 200 un siècle plus tard. Et pourtant rien ne prédestinait la cité auvergnate à cette spécialisation. Il n’y a sur place ni mines de fer ou d’acier, ni carrières de meules. Mais il y a la Durolle, rivière torrentueuse qui va fournir durant des siècles l’énergie nécessaire aux moulins et usines des couteliers. Il y a aussi la formidable obstination d’une population installée sur un sol ingrat. 
 
Dès le 17ème siècle les couteaux de Thiers s’exportent via les ports de Bordeaux, Nantes, via l’Espagne et l’Italie jusqu’au Levant. Mais c’est au 19ème siècle que la coutellerie va connaître un essor phénoménal. En 1855 l’activité coutelière occupe 25 000 personnes. Grâce à une organisation du travail performante basée sur la parcellisation (le travail est éclaté entre une multitude d’ateliers qui n’effectue qu’une étape de la fabrication), les thiernois vont être en mesure de produire et de fournir massivement les quincailliers grossistes de France et de Navarre voire de plus loin encore…
 
Aujourd’hui, si les entreprises ont déserté les rives de la Durolle, elles produisent encore 70% de la consommation française de couteaux (couteaux de table, couteaux de poche, couteaux professionnels…). Elles sont près de 195 entreprises installées dans les zones industrielles du bassin thiernois.
 
Actuellement, Thiers n’a donc rien perdu de son dynamisme et vit encore de la coutellerie. Cependant, sur ce terreau de savoir-faire (travail du métal et de la corne) est née au XXème une diversification industrielle et artisanale, principalement dans les domaines de la forge (pièces automobiles, prothèses chirurgicales, traitement de surface…) et de la plasturgie.
 
 

 

 

Reportage France24 : Visionnez-le

 

 

 

Montage de couteaux : Le Thiers ®

Votre couteau en un tour de main !     En savoir +

Atelier ouvert du 14 avril au 27 septembre

 

 

 

Montage de couteaux : Le Thiers ®

Atelier Le Thiers ® par R David

Votre couteau en un tour de main !     En savoir +

 

 

 

La coutellerie : Les magasins de détail, les ateliers de visite, la vente directe, ... tous les détails  ici

 

 

  

    Documentaire sur la coutellerie à Thiers

   présentation du documentaire

   visionner le documentaire (52 mn)

  

 

Découvrir un tout nouveau livre
 
"Thiers, ateliers d'artisans couteliers  "
 
En savoir + sur le livre ici
 
En vente à l'Office de Tourisme 25 €
 
 
 
 

 Le dernier "Découverte & patrimoine" fait la part belle à Thiers.

Découvrir les articles :

"Thiers - Nontron - coutellerie d'art et industrie coutelière"

1- Coutellia

2 - Portraits couteliers

3 - Esprit de Thiers / Les toques d'Auvergne

 

   

 

Le dernier numéro La Passion des Couteaux

présente L'histoire des émouleurs de Thiers

par Christian Lemasson


  

 

 

 Dans le Numéro de Massif Central de cet été

Un article sur Thiers "Dans l'antre des couteliers"

Lire un extrait ici

Le numéro est livré avec le film en DVD  "Le Thiers" (2011)

 

  

Historique de la coutellerie en Images

 

 

Fr En De
AGENDA
Tout l'agenda